Contrepèteries

Chacun le sait, le contrepêt est l'art de décaler les sons
Ah que de belles frites dans la rue du Bocage!
Pour la côte d'azur mon grand plan est "route bleue"
Cette joueuse de trompette joue comme une bonasse
Bob hésite
Aucun homme n’est jamais assez fort pour ce calcul
Le rabbin écorchait l'hébreu et sa femme l'écossais
Les nouilles cuisent au jus de canne
Au menu: Tourte de caille
La cantatrice a peur que sa mue la perde
C'est parce qu'il avait une mère cocu et dolente que Luther ne parvenait pas à calculer en vain
Il aimait à pratiquer le tennis en pension dans la pièce du fond
Il courrait tant de buts divers qu'il en perdait sa belle mine
J'ai pas joué à la mine
J'ai le choix dans la date
L'aspirant habite Javel
Oh les beaux objets!
Sécher le linge
Ce soir, pas question de Bizet ni de Jolivet
Certains fidèles de Bayrou se sentent éculés comme centristes
Salut Fred!
Le musicien trouve que les coulisses sentent la poire
Le tout de mon cru
En se branchant avec ses fils, la standardiste découvre du son dans son câble
Mozart appréciait la percussion du verre
Ces petites sottes sont difficiles à former
La figurante à laissé le chou-fleur
Pour la scène du sérail, inutile de cadrer les stars
Vois, ce petit rat comblé épate l'étoile
Ces petits rats sont en congé
En principe, le dais s'arrête au niveau des fosses, et les vents ne doivent pas atteindre les cintres
Ténor, du feu!
La maquilleuse grime la foule des figurants
Vous avez des faces ineptes
Ce solo de baryton!
Madame, votre si est troublant
Pouvez-vous sans retard m'ôter mon gros chagrin sans que je sois déboutée?
La mezzo quitta la basse
C'est une limite cette grosse basse!
La pianiste n'était pas arrivée à Bizet sans peine
Carmen a proposé sa dote au matamore
Les musiciens roumains préfèrent prendre les flûtes de Pan
Ce ténor a un mi bien venu
Ce que j'aime dans le clip de Madonna, c'est le son
Ce ré est vide, mais Dieu que ce fa est vide aussi
Je l'ai vu Quai Branly
I like popcorn
Un élu, maire de lourdes, dont la grotte est coûteuse, goutte un vin béni qui chauffe entre deux messes
Le ski vola à la chute de Marielle
Méfiez-vous des coups de ronces
La peau de Jeanine est bien douce
Les vieux s'abreuvaient au bar de la Joconde et prenaient leur pinard avec la grosse Jeanette
Quels gueux, ces chroniqueurs
Tulle en corrèze ( deux versions)
La jouvencelle glisse dans la piscine.
Mon oncle perd courage devant les amas de patentes.
Soldats, brûlez vite ces camps !
La femme du capitaine a fait mander le marin à bord.
La bonne épouse connaît son dû.
J'ai du tracas jusqu'au cou.
La malheureuse s'est tordu l'humérus.
Marinières, laissez les péniches !
La duchesse n'est pas femme à découper la biche en trente.
Il faut retrousser la culotte pour enfiler les patins.
La bergère s'amuse à voir passer ce pitre.
Le préfet de Nîmes voudrait plus d'écus pour son Gard.
La marquise lavait son caleçon de satin.
Voici le tout de mon cru !
C'est la discorde dans le ménage quand le beau-père est bouilleur de cru.
La jeune Marion m'a fait un beau papier.
Le marin embrasse la Marion sur le quai.
J'ai vu les populations laborieuses du Cap.
Le prieur a tiré son capuce devant le préfet.
Le maniement réitéré des fonds multiplie les mouvements de caisse.
Voulez-vous, Mademoiselle, des nouilles encore ?
Il est émouvant de voir le pétardier derrière le char.
La mariée partit avec un grand salut à la noce.
Le touriste admire l'écusson de la Suisse.
Le député réservait au sénateur une belle collection de piques.
Rien ne plaît au matin comme un bon coup de Byrrh.
Il ne faut pas juger le pichet sur la mine.
Si vous voulez qu'elles goûtent, donnez-leur donc des flancs.
Le clerc du notaire n'arrive pas à atteindre son but.
Le champion jette avec puissance.
Le vigneron mettait le doigt entre les deux caisses pour boucher le trou du fût.
Méfiez-vous des dons coûteux !
Le chasseur sous-marin recherche des fonds curieux.
Le marquis caressait le jonc de sa canne.
J'ai le nom de la Russe sur le bout de la langue.
Allons, ma fille, essuie ça vite et bien !
Le facteur ne veut pas qu'on chipote quand il trie.
Le gros entrepreneur pétrit le béton à la tonne.
La jeune paysanne rêve devant un beau vendeur.
L'archéologue mettait le produit de ses fouilles dans des caisses.
La physicienne a un poids qui vaut plus d'une dyne.
Le maire s'exerce sous la flotte.
Les cardinaux ne jettent guère l'habit rouge aux orties.
La bergère longea le verger jusqu'à la berge.
La cantinière met son quart au trou du fût.
Tu n'as que tes petits pois pour dîner.
L'éditeur aimerait que ce bouquin rende.
Le jeune homme veut dîner en pensant.
Ah, Monsieur, quel site à votre balcon !
Cette dame jouit d'un nom bien coté.
La cantinière porte une grosse d'oeufs au camp.
Ces vastes fouilles n'ont donné que de vieux coutres.
Le marchand avait lésé la paysanne en lui retirant sa biquette.
A l'idée de voir la Chine, la jeune fille est envahie d'une étrange pâleur.
Il est défendu de scier dans le chantier.
La petite nonne admire les grands boeufs.
La baronne se réchauffe avec un feu de poutre.
A quoi bon me pousser pour que je vous trompe ?
Prenez toujours l'échelle par le bas !
La fermière a une poule qui mue.
Accroupie sur la chaise, la cuisinière se réchauffait le bras.
Le bouffon de la reine est travaillé par un catarrhe.
La préfète se réjouit de passer des Landes au Gard.
La jeune fille était abusée par les mythes.
Cet enfant de Paris s'est efféminé.
Je donnerais bien ma paie pour avoir votre rubis.
La bigote a vu pivoter le sicaire.
Le banquier racole des fonds véreux.
Le forgeron empilait son vieux fer dans l'arrière-boutique.
C'est long comme lacune !
Ma bonne secoue les mites de mes habits.
On ne nettoie pas son lit au savon.
La petite Indienne lavait le pis de la vache.
Les enfants de Paris sont minables, il serait bon de ne pas les quitter.
Il faut de fortes bottes aux dames de la Piste.
Le garagiste a des cales souillées.
Les enfants s'amusent avec des piles de boîtes.
Le paysan regarde pousser les épis.
Ne ménage pas ta peine pour secouer la litière !
Dès qu'on touche à son petit banc, l'enfant boude.
Le sage montre son dos aux goguenards.
Aujourd'hui, petite Marion, combien rapportera votre quête ?
C'est à l'ami que j'offre mon vin.
Admirez donc l'écaille de ces moules.
Ramonez-moi cette valve à fumée !
Les gueules noires portent leur pain à la mine.
Les femmes se font vite à la vie de la Butte.
Chez la femme, le cou est bien près du tronc.
En quittant le quai, le soldat réclama un bidon.
Les propriétaires de Bordeaux ont de magnifiques hôtels.
La travailleuse ne rougit pas d'un cal fécond.
L'abbé a bien de la peine à tirer un écu de son tronc.
La mortadelle fut attaquée par les Scipions.
Ne restez pas dans ce chambranle si vous voulez qu'on se barre !
Ne laissez pas décider ce bandit !
Ma belle-mère est enchantée des rossignols du caroubier.
La commerçante a un horrifique bénéfice.
Le chirurgien amputa une jambe.
La servante revient de la ferme pleine d'espoir.
La Comédie nous enseigne à détester nos ridicules.
Que de fous dans ce comptoir !
C'est dans les vieux pots qu'on fait la meilleure compote.
Les professeurs ont admiré le factum du recteur.
Monsieur l'Abbé, convertissez mon père !
Cet oiseau aime bien mettre son nid entre deux bouchons.
La sainte nitouche trouve les plus petits délits vicieux.
Vous avez une bien belle gerbe, Ovide !
Retirant le quart de son dû, il en perdait sa belle mine.
A l'auberge du Congre Debout, j'ai humé des rillettes en fût.
A l'hôtel du Bon Coucher, j'ai mangé une tourte de cailles.
A l'auberge du Congre Debout, j'ai aimé l'escalope sur une belle salade.
A l'hôtel du Bon Coucher, j'ai apprécié la poire à la fine.
A l'auberge du Congre Debout, j'ai dégusté les Côtes du cru.
A l'hôtel du Bon Coucher, j'ai goûté un vieux marc très doux.
A l'auberge du Congre Debout, je me suis délecté d'une vieille fine sans dépôt.
These stunts are cunning.
The maiden has her soul full of hope.
Quelle admirable beauté de site !
Le cardinal tient à être en curé pendant l'élection.
La jeune fille agace les roussettes avec ses bouts de pain.
Le maire de Riom a toujours de belles élections.
Il faut être peu pour bien dîner.
La cuvette est remplie de bouillon.
Ce petit camp n'est pas désagréable à la longue.
L'aspirant habite Javel.
Comment peut-on dîner avec si maigre part ?
L'aviatrice a pendu son fuselage à la cime d'un pin.
Quand je laisse travailler ma bile, je me sens détesté et quand je suis saoul, je n'ai plus de remords.
Monsieur, goûtez donc cette farce !
Les lièvres n'aiment guère la chasse.
Je tournai vainement ma peine vers les livres (Lamartine).
Si j'étais papier, j'aimerais les poncifs.
Les meilleures pages se font à l'usine.
On peut s'orienter à la faveur d'une sente.
Plus elles mentent et plus elles se souillent.
La fée la plus aimante a toujours la faveur du ciel.
Admirables folles, il ne vous manque que la paresse.
La poétesse aime les vers belges.
L'ordonnance du capitaine secoue sa caissette jusqu'au camp.
Les Polytechniciens s'en lèchent dans leurs calculs.
Les Normaliens se battaient autour des turnes.
Les élèves voudraient tous avoir un dix à leur composition.
Le jeune existentialiste se prête au jeu du néant.
Soldats, c'est en dressant vos parts que la cantinière s'est souillé les mains.
Elle hésitait à dévoiler son but devant tant de candeur.
L'enfant du péché serait-il mythomane ?
Trop de chaleur rend les frites ébénées.
De vieux Messieurs bedonnant s'évertuaient sur leurs frites.
Donnez un coup de batte à ce Démocrite !
Les constructeurs du chemin de fer tirèrent leur rampe dans la craie.
Les Miss béent devant les péniches.
Le président trouve toutes les baisses faisables.
L'abbé confesse l'épicier.
Le vieux sauteur s'accroche au record du bond.
Il vaut mieux ne pas trop allaiter la biche.
L'étudiante travaille les mots grecs.
Ne posez jamais votre dos sur le billard.
Ça m'a tout l'air d'un poids ferreux.
La rosière songe à la mine orgueilleuse du père.
Il est défendu aux dames patronnesses de quêter sur un pliant.
L'Ecole de Saumur vante ses bons côtés.
Il y a deux sortes de gendarmes : les courts et les longs.
Les jeunes filles n'aiment guère qu'on leur fasse pénétrer les voies de Dieu.
La bonne ménagère bouche les trous de mites.
L'ouvrière est passive devant la linotype.
Les fidèles de Chartres aiment les Cénobites.
Après les douilles, les chasseurs ont vidé les carafons.
La pauvre femme se tordait les mains devant le sinistre.
Adjudant, faites bisser l'appel !
Je trouve que Macôn a un drôle de nom.
Quel dommage de laver pareille robe à l'usine !
L'ânesse a le feu au derrière.
Marquise, je vous confie la chasse.
Il n'y a pas de cesse dans cette profession.
Cette décharge de foudre m'a enlevé toute ma poutre.
L'amoral a des qualités.
Les danseurs exhibaient des corps arsouilles.
Voyez donc ces bulles qui sortent de votre valve.
La fermière a des nichoirs en forme de pont.
Si tu ne manges pas mon chou, je ne toucherai pas à tes cailles.
Il y a des résidus de pierre dans la saline.
L'oiseleur se débrouille pour montrer l'appeau de ses cailles.
Quelle femme résiste à l'appel de Claudine ?
Le jus de sapin apaise mon angine.
Campeurs, il faut que vous quittiez ces bâches.
Méfiez vous de la pétulance du flatteur !
L'hôtelier a étalé ses carpettes sur la route.
Le professeur vante la Constitution.
Votre compère a l'air d'un saint.
Ces satins de jeunes mariées sont pudiques.
Le pêcheur approcha sa conquête du quai.
Quand elle a ses affaires, l'avocate ne veut pas de consoeur dessus.
Que de peine me fait votre malice !
Il faut au général un troupier pour forcer le pont.
Grand-père, avez-vous de la mousse à la pistache ?
Le petit vicomte montre sa civilité de façon fort virile.
Le général devint pâle à cette nouvelle subite de l'action.
Les jeunes filles gardent toujours leur coeur pour le vaincu.
Le médecin n'aime pas que l'infirmière parte pendant les ventouses.
La vieille négresse réussit à se nicher dans ses torchons.
Le poète qui rêve est un néant fécond (Victor Hugo).
L'architecte donnerait toutes ces vieilles briques pour une belle lucarne.
Ne confondez pas la fine et l'épaisse !
J'aime quand les Russes sont en fête.
Le capitaine redoute les proues qui tuent.
Voulez-vous compter mon tas ?
La douane israélienne n'admet pas les préposés russes.
Il court, il court, le furet.
Voilà encore deux pinsons de nichés !
Je regrette que ce balcon saille.
Je gémis sans pouvoir lutter.
Venez voir les chambres illuminées !
La faune aime prendre la flûte de Pan.
La duchesse voudrait voir des groupes de cailles.
Le général sait reconnaître le cri d'une bonne population.
Ce n'est pas en tissant qu'on fait les éperons.
L'abbé ne supporte pas la laideur quand il est en curé.
Affaissant subitement son broc, le garçon laitier mouilla les fiches de la dactylo et chuta dans la jatte.
Cette crique n'a procuré plus d'une bonne trempette.
Le jardinier a placé sa belle serre entre les pins.
Le Pied-Noir a fait souche dans le Midi.
Le peintre a mis le couchant en valeur.
Le campeur découvre les tentes à foison.
L'étudiante constate la raideur des berges de visu.
Cet engin à roulettes est-il décapotable ?
Tricotez-moi ce poncho !
Votre pose a raidi l'échine.
A vouloir aller plus vite que le son, vous risquez de vous briser la nuque.
L'abbé se dresse en chaire devant ces colonnes.
Cette agitation de Novembre accroîtra encore notre malheur.
L'évêque présentera le néophyte, puis l'abbesse.
Rien n'est trop beau quand il s'agit de grandeur.
Le plomb est bien coté.
Il n'est pas difficile de mettre les chèques en valeur.
Le gros Bob ne voulait pas sortir de la zone.
La Chine est toujours attirée par le Pakistan.
Il faut rassembler beaucoup de fonds pour former des cliques.
La petite indienne caresse la patte de la biche.
Le président veut des calotins pour députés.
L'évêque rentre sa bête dans l'écurie.
Chaque fois que j'attrape l'angine, je pèle.
Votre recteur est un grand bonhomme !
Si vous êtes marié, vous vous plairez à Bandol.
Ce camp a été victime d'un coup de semonce.
La cantatrice passa, toute en brillants.
Les demoiselles aiment que le vent caressent leurs vitres.
J'aimerais prendre mon thé avec ces deux piétons.
Ce n'est pas quand vous fâchez les élèves qu'il faut leur parler de la lecture.
Cette vieille terre est grande ouverte aux militantes.
Ne parlez pas de paix au grand Condé !
L'explorateur avoue que les canicules l'emballent.
La romancière ne veut pas fâcher le lecteur.
Le marmiton veut goûter la sauce.
Le vieux contrôleur n'a pas de vassal.
Avant de mettre mon ampoule à la douille, j'ai commencé par brancher son culot.
Le volume de vos tresses m'empêche de voir le football.
La boulangère m'a laissé le pain chaud et m'a donné sa croûte à pâté.
Ma muse habite la zone dans le Gabon.
Après avoir observé des piliers de mine, la femme de l'ingénieur affirme qu'un vieux veilleur ne peut pas être un bon boiseur.
Jolie pépé, cache ton dos si tu ne veux pas qu'on te jette à la rue.
Le président va chaque fois à la messe et chaque mois dans la boule.
Dînant dans le Perche, j'ai goûté la cervelle et la macreuse.
Le froid se glisse sous le dock et la jeune ouvrière gémit de froid.
La patineuse tient à faire une escapade sur mes roulettes.
Le chic des bottes séduit celles qui cousent les robes.
Je préfère ce simple Anjou au jus de la treille qu'on met en boutique.
Omar craint les scorpions depuis qu'il en vit un sur le porc de Sabine.
Pendant que nous tricotons des patins, au soleil les joues semblent cuire.
A force de mouiller les fiches, je suis arrivé au fond de la colle.
En explorant le derrick d'Asnières, il s'écria : Il faut que ça pète sur les pipe-lines.
Le vieux Polonais a traversé tous les ponts de Cologne.
Le pékin est à Nice.
L'aller et retour du Mans lui avait desséché la glotte.
Les paysans caressaient le cou de leurs boeufs.
Il y a des sites sans bosses.
Le contrepet est l'art de décaler les sons que débitent la bouche.
La baronne est folle de la messe.
Les jeunes filles doutent de leur foi (Rabelais).
Les émirs font prendre des bains de foule à leur vierges.
L'Arlésienne apprécie les hommes qui aiment Bizet assez.
Le jeune homme sortait de l'Ecole des Mines de Paris.
La jeune fille rêve de sites de banlieue.
J'ai vu la berge des Vendées.
J'aime fouiller dans les coins.
Tu ne peux pas te passer de vaccin dans les régions où tu es.
Oh les vilains anthropophages !
Les cannibales font gaver les Blancs qu'elles consomment.
Des larcins pudiques sont soumis à sa sagacité.
Les nouilles cuisent au jus de caneton.
Le vieux marcheur veut courir sur le mont.
La cuisinière n'arrête pas de mastiquer, la sotte !
Ce bond est digne d'un comanche.
Il est trop bon pour la quitter.
C'est pour moi une sacrée bête qu'un faucon.
Le chasseur alpin passe de la crête à l'abîme.
N'allez pas à la messe sans foi !
Le dentiste a mouillé la carie.
Ma chère, votre menthe a un goût de fiel !
Les dames nous dérangent !
Une sorte de rage lui tient lieu de verve.
Le séminariste rêve de se voir en curé avec une calotte.
Les concierges sont souvent avides.
Quand j'ai vu ce vieux lycée Ampère, je me suis senti atteint de livides pensées.
Chaque matin, la petite poule pondait quelque part.
Il l'apaisa en la berçant doucement.
Jupiter exigeait que Junon batte Saturne.
Le cuisinier a un canard sur le feu.
Voici, Monsieur le Curé, la bannière demandée.
Ne vous trempez pas, Lafitte, dans le Bosphore !
La marquise a bêché trois allées.
Ce bar est bien bondé !
Les mutins ont passé la berge du ravin.
Il faut savoir prendre les choses en riant.
Affale le foc, attention à cet énorme creux !
Le général est arrivé à pied par la Chine.
La fiancée a déjà le choix dans la date.
Le passeur a retiré la clé du bac.
La femme du pêcheur a ôté le derme des sprats.
J'ai une grosse frite dans mon bock !
Cette presse est spécialiste du foot.
Les filles de Troyes offrent leurs deux joues.
Camille Claudel trouvait les bustes de Rodin trop modernes.
Le rabbin écorchait l'hébreu et sa femme l'écossais.
N'approchez pas vos mains de la piste de l'égoïne !
La jeune fille ressent la profonde aversion de l'asperge.
L'emphase de l'abbesse irrite l'évêque de Bourges.
La fille du proviseur regarde décharger les péniches de potasse.
Les Rougons de Zola étaient remplis de stress.
Le révérend arrive à la pièce remplie de Mormons.
La Chine se souleva à la vue des Nippons.
Elle portait un chapelet de citrouilles autour du cou.
J'aimerais rajeunir l'état de ma cloison.
C'est à ses grands traits que l'on reconnaît la Belgique.
Le dompteur dresse sa bête à lire.
J'ai trempé ma botte dans votre citerne.
L'aviateur brouillait l'écoute avec sa panne de micro.
Les mathématiciens cachent leurs bornes sous des flots de formules.
Ma pauvre bête n'a pas encore l'âge de l'arthrite.
Ah, Madame, que vos fils sont durs à la peine !
Jeune homme, ces crampes vous font-elles bouder ?
Une forte odeur envahissait la rue du quai.
L'hôtesse dispose de beaucoup de chambre d'amis.
Le Pont-Neuf fait soixante pieds.
Au Zambèze, les femmes sont belles et gentilles.
J'aime vachement ton frangin.
L'abbé ne résiste pas à la confession de mes torts.
Les filles de Camaret aux si jolies bottes s'occupent de la tonte des brebis.
Pendant les messes nordiques, les époux adorent leurs patrons.
Est-ce que le prêtre est fou ?
Rien n'est plus gracieux qu'une demoiselle en culotte et en corset.
Joseph a maculé Henri.
L'artiste dans son coeur a comme un rameau nu.
Ce col mène à l'Aveyron.
La cantinière donne son coeur au dragon.
Une masse de perturbateurs est venue piller ma fine dans la cave.
Oserais-tu manant, contester nos particules ? Ces matricules ont une valeur testimoniale.
C'est trop de puces pour ce village.
Les Martiens ont montré leurs bizarres phalanges aux Russes.
Cette jolie fille habite Laval.
La pédicure me mouille les cors.
La comtesse a horreur des gants qui plissent.
Le docteur me hisse sur la porte.
L'entraîneuse a découvert l'athlète de Gand.
La bibliothécaire fait exposer les Pline.
Le prêtre montrait sa vierge derrière le panneau.
Murillo a peint une vierge entre deux ascètes.
La geôlière aime le pénitencier.
Ne me parlez pas de la philanthropie de l'ouvrier charpentier.
Ce Sénégalais a une chopine de cola.
Les pipelettes de Pau sont mordantes.
Ce jeune homme danse comme un ballot.
L'on voit souvent sur les quais des gueux qui ronflent.
Le boutre du sultan a coulé au confluent de la Garonne.
Les guerrières de brousse sont parfois ludiques.
Ce cas de Corée me turlupine.
Le capitaine a enfumé sa cale.
Le vieux tailleur qui vend de la serge se demande combien il a de reste sur les boutons.
Les linges sèchent en mouillant les cordes.
C'est embêtant que la bise souffle jusqu'au banc.
Ils habitaient des gîtes ignobles Quai-Branly.
J'aime au sortir du camp une longue pêche sous-marine.
Vise la bête et envoie-la vite à l'abbé.
La peine des jeunes génisses, c'est de ne pas être un veau gris.
La belle excitante s'affiche entre les maires.
Ne prenons pas le vin à demi : c'est l'heure du pinard.
Aux sites de Bologne, je préfère les mines de Pompéï.
Ce n'est pas un métier de faire du ciné !
Le coureur en piste parle à peine.
Les filles du vigneron m'ont fait voir leur grange à vin.
Voyez sur le pont ce caméléon.
La cantatrice a peur que sa mue la perde.
Les jeunes hommes s'attachent aux bons cordeliers.
Ce jeune homme a la mine piteuse.
Les Anglaises aiment le tennis en pension.
Le chasseur a vidé ses douilles sur un crapaud.
Quelle joie de se sentir quitte au but !
La maîtresse veut voir les bons cahiers.
Ma magistrature assise ment debout.
Votre poire a un goût de terrine.
Ce pédant rentre-t-il bien de Nice?
Les Polytechniciens apprennent à calculer en cent leçons.
Ce roc est plein de confort.
Voulez-vous que je vous envoie dans la culture ?
Le garçon d'honneur a léché le confit d'oie.
La femme a dans la peau un grain de fantaisie.
Ces frites sont bien belles.
La pâtissière moule des quiches.
Quoi de plus sublime que l'affection d'un père ?
Il n'est pas facile de faire dînette sans manger.
C'est l'habit scout qui m'éreinte.
La jeune berbère a un nom bien kabyle.
Le sectaire se prend pour un sphinx.
Les religieuses se lèvent au couchant et se passent de pain jusqu'aux matines.
La violoniste au ré singulier a trouvé son la : c'est un la déchirant.
Quel beau métier, professeur !
L'artiste peignait ses toiles lui-même.
La généticienne pratique des mutations félines.
Le mathématicien veut connaître l'effet de la translation.
Faut-il sceller le trou avant la fondation ?
Les luxations répétées mènent à la fêlure.
Pour celles qui cherchent des chambres au mois, il y en a des libres à choisir.
La femme du chef de gare m'a laissé le Chaix pendant une minute sur le quai.
Quelle magnifique vue et quel bocage, hein !
Je vous ai vu plonger tous les trois dans le Doubs.
Ma vieille tante va bientôt rentrer en France.
Mademoiselle, je vous emboîterais bien le pas avec conscience.
Ce pauvre cornac n'a pas touché un rond depuis bien longtemps.
La touriste s'est montrée déçue devant le phare.
Venez vite ! Des Bretonnes vont présenter leurs potes malouins.
Ça gaze, du côté des baigneuses qui présentent leurs dos à Trouville.
Théodule a été en Corée.
Faites attention aux congères de Mai.
Les Lapones s'abreuvent aux pis de rennes.
Cette butte pleine de pierres est pénible à grimper.
La campeuse n'a cure des piquants.
Pendant que le train bougeait souplement, le voyageur goûtant maladroitement son vin, s'est taché en couchette.
La voyageuse redoute les gares.
Les voyageurs passaient dans des michelines.
Avez-vous vu cette grotte éléphantesque ?
Les Bretons ont droit aux bisous dès qu'ils se baignent.
L'Afrique n'est pas toujours bonne hôtesse.
Les roupillons de Papeete, ce sont des courts sommeils.
Un bon branchage sur la latte, et voilà le lit d'un sauvage.
Les Mexicaines ont offert leurs jus de piment.
Certains ponts méritent le déclassement.
J'admire les routes de votre Byzance !
Le gros Texan lassé a mordu cette petite sotte.
Monsieur, votre piscine est belle !
Le touriste a visité la grotte de la Mecque.
Rien ne vaut un grand coup de marc après une bonne dînette.
Ce coup de blanc m'a grisée.
Distraitement, le Belge a pris sa fine.
Garçon, il y a une mite dans les belons et la carte sent le thon !
La bique se marie bien avec le thon.
L'hôtelière a fait goûter sa lotte aux marrons ; elle a ensuite proposé sa poule à la mâche.
La serveuse propose une drôle de graisse de fenouil.
Mon jeune ami, on ne jette sa gourde qu'après avoir vidé son marc !
La cuisinière, minaudant, passe les nouilles au dessiccateur, mais ses pâtes provoquent d'amères constipations.
Monsieur le Maire, enlevez donc cette écharpe avant de dîner !
Les Anglaises aiment les flans pleins de Guiness.
La boulangère a de jolis pains, en somme, et son mari se tape avec sagesse toute la fournée.
Buvez donc un coup, avant de me quitter.
Ce qui compte pour moi, quand je dîne, c'est la purée.
Le Mercurey va avec toutes sortes de poules.
Le pochard veut absolument trinquer aussi.
La Madelon propose un vin bien seyant.
Cet ivrogne prétend qu'il se douche avec son marc.
Est-ce que t'as mis tes bols ?
Le Chef a proposé sa fine en prix cassés.
Je trouve que votre jarre sent le soda.
Les grains de la sauce font monter la croquette du gai marmiton.
La pitance de votre bar est bien triste.
Arrêtez donc de bouffer des rillettes !
Ces jolies tartes méritent un bon coup de dent.
La cliente se plaint d'être servie par des hommes aux gros nez.
Trop de tripes ont rendu ma panse douloureuse.
La charcutière a ses boudins davantage salés en août.
Je refuse ce bout de chair calamiteux !
L'entraîneuse a fait shooter son petit gars.
La sportive admire le champion pendant le tennis.
Pas de bonne chasse sans solides pieds !
Mettons-nous en phase avant de nous baisser.
Le ski vola à la chute de Marielle.
La championne de base-ball sent flancher sa batte.
Mais, chéri, on dirait que Patrick veut jouer au tennis.
La montagnarde a encore entassé ses crampons.
Ah, ce Noah, quel jeu ! Mais Borg s'est irrité des imitations de son lob.
Ne pensant qu'à taper quand on lui offre un beau tennis, la joueuse a pris un lob en plein visage.
Rien de tel qu'une bonne garde pour se sentir sûr !
Les rugbymen luttent bien joints ; en fait, ils luttent sagement.
Les cyclistes ont de drôles de bouilles, sans cycle !
A la marquise dont la meute évolue, le chasseur fait admirer deux superbes pièges sous l'averse.
Les footballeurs apprécient l'élite des buteurs.
Ce garçon de douze ans déclare qu'il jouera au tennis à présent.
Les skieuses cherchent plus de glisse en se laissant porter par le vent.
Ce manager cherche quelque boxeur au beau nom.
Les chasseurs s'enfilent de belles cuites jusqu'à l'ouverture de la chasse.
La marquise se fait sécher à l'arrivée des chaleurs.
Les joueurs de base-ball comparent l'équilibre de leur batte.
Le photographe refuse de prendre de face cet horrible Connors.
Vous êtes la bienvenue, Marquise, aux abords giboyeux de nos sites.
Ce vaste chalet n'a pas de chambre mauve.
La fermière montrait ses tresses derrière le facteur et faisait picorer sa poule aux communs.
L'ânesse de ma voisine travaille aux foires.
Laisse-moi approcher la bique de Tonton !
Il aurait fallu une sacrée mousse pour cacher ces silex.
Cette litière est pleine de petites bêtes.
Ce n'est certes pas en chassant que vous renoncerez aux plaisirs de la mer.
La petite bergère sait déjà comment fêter les pâtres, mais il y a trop de pâtres dans les fourrages.
Ces pauvres boeufs sont bien noueux.
La bergère flatte distraitement les biques.
Sabine a deux poules.
Les nymphes pyromanes veulent faire une bonne braise avec toutes ces pinèdes.
Julie attrape facilement les pommes de Catherine.
Le client a laissé un moka dans l'auto kabyle.
L'assureur est fou du malus.
Les Daf sont bien pressés et les Volvo repues.
Regardez cet empoté, immatriculé dans le Bas-Rhin !
Le vieux marin grattait le fond de la quille avec le fer d'herminette.
Ecartez ce sloop, et vous verrez mon trimaran.
La nuit, tous les marins ont droit aux phares.
Tendu lorsqu'il borde, le skipper coince la drisse entre deux mâts.
Le marin a vu des traces de lookheed sur sa quille.
Le plaisancier a fait admirer son beau roof à Papeete.
Le candidat à l'élection refuse le sucrage des fonds.
Les annexions ne sont pas pour les Russes.
Le vieil Ayatollah s'inquiète des excès répétés de son insurrection.
Ce vieux fêlé se présente en vain à la députation.
L'opposition a sanctionné les membres de ce gouvernement éculé.
Estimez-vous les disputes impensables ?
Les querelles provoquent la dèche.
L'avocate boit volontiers le verre des juges.
Ce politicien s'avoue sa vie de rapines.
Il n'y a pas moyen de chasser l'Emile de la grange d'Annette !
Notant l'effroi des prévenus, la juge se penche sur les cas de ces petits gueux et de temps en temps, coffre un souillon.
Devant le bailleur, la concierge dévoila des masses de grands forfaits.
Le procureur évoque la pire version de la peine.
Les proscrits ont-ils droit à la Constitution ?
Quoi ! Vous n'aviez que l'amante du mari comme alibi ?
Vous avez pu lâcher cette pauvre fille après l'avoir ainsi tentée à la fête !
Ce Sicilien cherche quelque bonne gâchette pour son clan.
Maître, pouvez-vous sans retard m'ôter mon gros chagrin, sans que je sois déboutée ?
Le gros brigadier pue le raifort quand il enquête.
Ces demoiselles m'autorisent à prendre des écus dans leurs bas.
Mademoiselle, votre dot est une vraie chaumière. Voulez-vous l'auberge avec ?
Cette chute de gains me déroute.
Ce notaire a la bouille cossue.
Quand les ventes sont fastes, on sort mensuellement.
Pas besoin de fric, quand on est consentante !
La dèche donne plein d'humilité.
La cliente ressent la phobie de ceux qui la lèsent.
Les lois ne servent à rien, dans la dèche.
Ce négociant en bitumes vous a-t-il beaucoup légué ?
La rente a-t-elle une fonction effective ?
Les riches sont aussi durs que moches.
De son amour, elle m'a crié l'aveu.
Mon cher mari, voulez-vous bien fêter ma tante ?
Il a braqué sa femme en la quittant brutalement.
La brave demoiselle était émue de voir grelotter ce pendard.
Ah, que j'aimerais enlacer toutes les brunes !
Je sens que votre Paul s'affine.
Le cul-de-jatte se sert de son lit pour pivoter.
Mais fendez-le donc, ce vieux manche à balai !
Ce petit acrobate est encore arrivé à s'encrasser la bouille.
La promeneuse a découvert le goût de l'églantier.
Méfiez-vous des coups de ronces.
Oh, mon Annie, comme tu me manques !
La peau de Jeanine est bien douce.
Cette coquine ne cherche qu'à se faire des potes.
Les voyeurs ont bien des délires au bois.
La coquine tenta de vendre les lettres au vieux facteur, mais celui-ci prétendit qu'il ne pouvait plus emballer, quel culot !
Horace tâtait avec inquiétude le pouls de Sabine.
Je n'aime pas voir passer les mines des gens guindés.
Dilater sa rate rendait toute chose la jeune mariée.
Monsieur le Duc, pourquoi votre bouche si près de mon menton ?
Tremblante créature, ne sens-tu pas que je boude ?
Faisant preuve de faiblesse devant la noce, le marié vida tout son marc dans sa folle détresse.
Ces vieilles coquettes sentent le Pernod.
Il est difficile de trouver la paix au milieu des jurons.
Les vieux s'abreuvaient au Bar de la Joconde et prenaient leur pinard avec la grosse Jeanette.
Quand ils quittèrent, ils eurent chacun leur chambre.
Si vous voulez qu'ils se taisent, baillez-leur donc une plume !
Y a-t-il encore des drames au Congo ?
Quels gueux, ces chroniqueurs !
La journaliste a une combine pour faire de bons papiers.
L'ouvrière a pris un bon coup de blanc au goulot.
Le maçon frotte le béton avec sa belle taloche.
Faites donc voir votre glu à l'ancienne : cette vieille colle s'enflamme au contact des feux.
Le potier a beaucoup de choix dans les jattes.
Las de se terrer aux Puces, l'antiquaire a quitté la brocante.
Ces matelas conviennent bien à nos chambres.
Ce marchand de lin n'est pas cupide ; il est peiné par le manque de jute.
L'importateur touche sur tous les laitons.
La belle fraiseuse préfère sertir la pièce avant de la carrosser.
La dessinatrice a tiré le plan du gros moteur.
Monsieur le quincailler, avez-vous un gond blanc ?
Madame la boulangère, vos pains ont goût de ciment.
L'opticien décrasse sa loupe en frottant curieusement.
L'électricien choisit les fils et les ampoules, et sa femme fait la connexion des piles.
Tout en rotant, le vieux plombier se branche à l'eau, mais ce choc ne vaut rien pour l'évier.
Ces cassettes grecques me dégoûtent.
Sûr d'avoir ôté le cordage, le vieux marin a mouillé, laconique.
Le vieux marin boude son sextant mouillé.
Les pêcheurs bretons en ont cure des marées.
Ce vieux plouc a botté le derrière de sa femme.
Le fripier aime ces satins crépus.
La cousette du tailleur est minable.
Les petites pièces du tailleur pourront toujours faire quelques nippes.
Que fait mon vison sous votre toit ?
La gentille Paulette tricote volontiers l'écharpe des mineurs.
S'il te plaît, mets ma casquette.
La grande couturière ne supporte plus l'habit des petites sottes.
La lingère refuse de tailler des fripes à son beau-père.
Le fripier déballe avec impatience les nylons de la petite pochette.
Le fripier a sorti une caisse pleine de socquettes et bas mités.
La princesse de Galles exhibe un superbe loup à Chartres.
Les disciples d'Einstein voient le monde conique.
Aucun homme n'est jamais assez fort pour ce calcul.
L'étudiant n'a jamais eu de notions sur la pile.
La chimiste est déroutée par ces petites pipettes.
Lasse de gratter la marne au burin, la géologue a miné la passe.
La voyante prétend que sa boule est formelle et qu'elle n'a prédit que quand c'est sûr.
La voyante préfère les Verseaux à cause de leur pudeur.
Le géologue a tâté la croûte en pierre.
Le météorologue aime noter toutes les pluies.
Le nageur a flotté dans la Meurthe.
La chimiste sentait du Téflon.
Trouvant l'aimant bien glacé, la physicienne a senti qu'un gros morceau s'était cassé dans son entrefer.
La chimiste observe avec stupeur la Bakélite durcie.
C'est surtout au couchant que l'on voit l'épervier.
La graisse de ces faucons est répugnante.
Vouée au nid, l'ornithologue se sent méditer devant cette belle buse.
La minette fit lever la patte au gros minou.
Je suis ému par la candeur de ces grues.
Les puces d'Asie sont réputées pour la longueur de leurs pattes.
L'entomologiste a beaucoup de notions sur la puce.
Ces Danois me font penser à deux gros boeufs longs.
Pendant la visite du zoo, la maîtresse a caressé les cornes des petits zébus liés.
La botaniste observe un plant qui vient de la Guinée.
Les pêchers n'ont jamais de dattes.
La conquête du blé empêcha les seigles de régner.
L'horticulteur a les radicules en test.
Cette jolie pousse m'a fourni une carotte et un beau chou attachés.
La botaniste distingue mal les herbes des Vosges.
Trop de pierres empêche de bien biner.
Les patientes ont fait vérifier l'âge de leur vaccin.
Ce pendard n'a pas volé une bonne grippe.
Faites attention à ne pas vous tordre en vous mouchant.
Cette chute m'a rompu le bras !
La malade refuse que l'on palpe la rate sous la chemise.
Les homéopathes proposent leurs rares doses.
Cette préparatrice imbécile dose bien mal.
La jeune ethnologue est sensible à l'Afrique des contraires.
L'exploratrice appréhende les pistes indigènes.
La vieille méhariste a de fameuses chamelles.
Les effluves de Seine sont toxiques.
On voit beaucoup de nains chez les Sudistes.
Ce vieux rageur voudrait posséder un petit vase hindou.
Le jardinier croate a refusé de biner avec une serpe.
Que de Kabyles sur cette vieille route !
La gardienne du campus dessine.
Ces petites sottes seront difficiles à former.
L'écolière distingue mal le Doubs du Gard.
Le Var ne se déverse pas directement dans l'Oder.
L'examinateur a encore collé Violette.
Trop grandir n'empêche pas de bosser.
Que supputent-elles, ces pauvres sottes ?
Les écolières parlent de foot en babillant.
Les étudiants sortent des facs, pleins de conclusions.
Probité, c'est du latinisme.
Voilà une jolie terre qui demande l'averse.
La pauvre fille geignait sous l'averse.
Les Beaux-Arts sont un plaisir des Dieux.
Ces musiciennes ont toutes deux paires de luth.
Ces guitaristes ont de solides barrés quand ils dièsent.
Quand j'admire ces magnifiques ténors, j'en perds leton.
Cette joueuse de trompette a l'air plutôt bonasse.
J'aime la jolie couleur ronde de Mozart.
Tétant machinalement son sax, la musicienne sentit qu'elle avait le fa bouché.
Léonard de Vinci a brossé la natte de la belle Mona.
Les toiles profanées de Magritte sont belles.
La femme du libraire connaît bien le coût des Becket.
Chimène étant lassée, le Cid a fini par se vexer.
Ah, que j'aime les vers, Virgile !
L'éditrice ne supporte pas qu'on lui rate les Flaubert.
Blanche-Neige n'a pas peur des beaux ogres.
Les nains de cette saynète sont émouvants.
Victor Hugo avait-il vraiment l'entrain de Javert ?
On risque de perdre son tonus en lisant trop.
Omphale ne veut plus qu'on l'embête avec cet hercule.
Persée lâchait Pégase quand il dînait.
Pénélope ne suivit pas toujours la voie d'Ulysse.
C'est inhumain de parquer ces esclaves à la mine.
Les Amazones avaient les reins masqués, mais n'hésitaient pas à montrer la force de leurs mains.
Le gladiateur présente sa chair à l'épée : voyez, ce guerrier cède devant l'airain.
Malgré le froid, Charlemagne sortait sa Berthe sans vigogne.
Les preux s'enflammèrent pour bien des nobles causes.
Le beau chevalier joute en rugissant.
Les Vénitiens avaient parfois des vagues jusque sur leurs berges.
Mansard est immonde et Lenôtre est bien vain.
Le chevalier d'Eon avait, dit-on, un fâcheux minois.
Petit à petit, la Pompadour acquérait l'étiquette.
Est-ce vraiment par la petite vérole que Mirabeau avait la bouille cloquée ?
Les naufragés n'avaient même plus la force de bouffer les rames.
Lord Byron prenait souvent son thé avec des opiomanes.
L'érudit qui se penche sur la Grèce historique n'a que faire des Occitans hérétiques.
Hannibal adorait les sites puniques.
Le Corbusier détestait les toits sans raison.
Viollet-le-Duc amputait les voûtes : il a su créer bien des mauvais projets.
Le photographe cherche quelles vitres pourraient s'adapter à son énorme chambre.
Tout le monde n'apprécie pas vos motivations, Eiffel : il faut être mordu pour faire ainsi la Tour !
La speakerine a exposé un fait grossier.
Pour que l'actrice recommence la scène du bon pied, son partenaire doit l'apaiser.
Comment faire définir la gouaille ? Ce n'est certes pas par les joies de la verve.
Les parachutistes se font légers pour mieux chuter.
Les indigènes se méfiaient des Blancs trop galonnés.
La cantinière appréhende les bleus maniaques.
Les Poilus n'avaient pas peur de se trouver le nez contre les Teutons.
La maréchale a ouvert son message devant le Corse.
Pas moyen de bien bouffer dans ces forteresses !
L'artilleur en connaît, des culasses.
Les soudards pillent sans peiner.
Les mutins se disputèrent les parts.
Monseigneur a fait venir des lits pour l'évêché.
Monsieur l'Abbé, votre bible est bien faite.
Ce vieux sincère est un peu pâlot, mais sa mine est papale.
Le vieil abbé se fait malentendant.
Les vrais cabots ne se taisent jamais.
Ces compères ont de bonnes bouilles.
Monseigneur a préservé les pains de la sécheresse.
Cette abbesse de choc a dérouté plus d'une bigote.
De pieux voiles cachaient le bout de la tresse.
Ah, ma soeur, je voudrais tant connaître votre ciel à fond !
Le curé s'affole devant ce don incomptable et renonce à donner un chiffre à l'abbesse.
Le prieur a bouffé près de l'allée.
L'abbesse trouva fort épicée la bête au curry.
Cette belle rousse se gausse des vieilles bigotes.
La soeur de charité est incommodée par le cou des gueux et par la nuque des souillons.
Les bulles du pape sont mornes.
Le frère jardinier réclame un peu d'eau pour biner.
Les chartreux goûtent leurs praires à la fine.
Cromwell quittait rarement l'Office des puritains.
Le curé a trouvé cet énorme cierge et l'agite entre les bigots.
Ayant retrouvé le sicaire, la soeur l'a laissé dans l'évêché.
L'abbesse méprise ces fous de théologiens.
Cette révérende mère refuse d'exclure le moindre saint avant d'avoir vu opiner les pères.
La mère supérieure prétend que sagesse est source de foi.
Il est interdit de parler de mythes à l'abbesse.
La soeur jardinière montrait un bel épi, à l'arrivée des moines.
J'ai parcouru la pente en chutant.
Renouant avec le jeu, ce voyou, las de ne jamais tirer un coeur, se plaint que trop de types lui donnent des piques.
L'aviateur en permission va pouvoir enfin quitter sa base.
Voilà de bonnes bases pour renforcer vos dires.
Ces politiciens se battent pour se prouver la qualité de leurs dires.
Enfoncé dans une chaise, le chef d'orchestre battait sans mesure.
Prière de déplier votre boîte !
Mes fils raffolent des bêtes.
La bergère s'occupe de la traite des biques.
Faut-il se reposer sur un sage inventeur ?
Pendant que leurs épouses enchâssent en colonnes des cailloux vides, ou à défaut des pierres fines, les orfèvres cisèlent pour mieux carrosser des jades vertes.
Le peintre émet mieux des avis sur les nus. (Boris Vian)
C'est un ministre décent.
Quel champ de coton.
Il vaut mieux passer hériter à la poste que de passer à la postérité.
Les jeux de la foi ne sont que des cendres auprès des feux de la joie. (Jacques Prévert)
La paysanne dégusta une bonne caille aux choux.
Certains saints sont bien expliqués.
Il avait chaud au pieds.
Ni fin, ni cesse. (François Villon)
La philanthropie de l'ouvrier charpentier. (François Rabelais)
Il se baladait avec une pote de Bercy.
C'était vraiment un mot grec.
La contrepèterie, c'est aussi la vie des mots.
Attention Mademoiselle, je vais vous jeter à la rue.
Amène le porc.
A Beaumont le Vicomte.
Bernard Pivot a présenté des bouquins sur la deux.
J'aimerais bien banquer pour votre don.
Attention, après le match, il faut brancher les lampions.
Apprendre à calculer en cent leçons.
Moi, ce que j'aime dans le clip de Madonna, c'est le son.
Ces macaques font malotrus.
Certains centristes ont du mal a piger.
Voulez-vous contester nos particules ?
Côté sports, ce garçon est très ferme.
Compiler le C.
Vise la bête.
Vite M. Dassault, une petite fait l'avion avec votre Serge.
Vos chèvres me font penser à la Walkyrie.
Votre compère a l'air d'un saint.
Voulez-vous boire ça vite ?
Votre gîte est un boyau.
Votre pose a raidi l'échine.
Votre tennis est bien propagé.
Vous ne pouvez pas vous empêcher de vous défiler.
Voyez ce caméléon sur le pont.
Six fûts, six caisses, le doigt dans le trou du fût, la main entre les caisses.
Andy Warhol, le pope des paparazzi.
C'est fou ce qu'on dit sur le péché.
C'est parce qu'elle s'en fout que son mari est mort.
Cette coquine veut se faire plein de potes.
Ces botteurs nous plaisent.
Il faut changer les maths !
Ces dames nous dérangent.
Ce jeune séminariste s'imagine déjà en curé avec une calotte.
Celles qui n'aiment pas le Fabius veulent le mettre en l'air.
Cette jeune veuve adore les Nuls.
Voilà la suite de la course. (stupido)
Nous sommes d'accord sur le but.
Encuver les vins vieux dans la cale.
Cela fait partie des mutations felines.
Il y avait deux carrioles sans mulets dans le garage.
Des colonnes de gauchistes se branchent sur l'Irak.
La mécanicienne était déroutée par les pistons.
Donne moi la crème, que je t'en brûle dans la cuillère.
Des vendeuses pétillantes proposent quelques fripes.
C'était vraiment des sommes mensuelles.
Delors se fait volontiers pompeux en parlant d'écus.
Démêler la corde.
Des piles de boîtes décoraient l'alcôve.
Elle sentit soudain deux puces dans son cou.
Nous l'avons débouché en riant.
Elle a découvert sa raquette en criant.
Elle a fait shooter son petit gars.
Elle a subi des sets.
Elle découvre du son dans son câble.
Elle est bête à vous échauffer la bile.
Elle est sur les dents quand ça barde.
Elle m'a menti, la sotte !
Elle mâchait sa cotte.
Elle mettait des potions.
Elle pondait quelque part.
Elle résout des calculs avec pi connu.
Elle revient de la ferme pleine d'espoir jusqu'au pont du Jura.
Elle s'est retrouvée jusqu'au centre.
Elles réclament des chambres pour leurs maths.
Il était pressé pour dîner.
Gentiment, la petite Cosette nous a offert son jus.
Il était en train de graver la notice.
C'était une fine appellation.
Fée, passion et longs pieds.
Il faut faire la cour avant d'être marié.
Henri a été maculé de boue.
Ils étaient tous honnis par l'Union.
Il y a si peu de mecs pour faire l'équipe.
Il y eut une panne de micro dans la pièce du fond, une masse de perturbateurs envahit la salle, en un instant tous les bancs furent vidés.
C'est parce qu'il avait une mère cocue trop dolente que Luther ne calcula pas en vain.
Ils se battent dans les cabines.
Ils ont montré leur calvaire à l'unisson.
Il y a ici de jolis sites pour bâtir.
Il vit au champ.
Toto se faisait toutes les billes.
Il n'y a pas de quoi, ma soeur, pour un si petit don.
Il descendait entre deux bains.
Il est à la tête de l'Afrique.
Il bascula sur le terrain de l'enquête.
Il courait tant de buts divers qu'il en perdait sa belle mine.
Il crawle près du fond.
Il déplore la foule.
Il est encore gris après m'avoir tamponnée.
Il cuvait quand les flics l'ont emballé.
On reconnait les concierges à leur avidité.
Jeune déjà, tu paraissais taquine.
J'aurais cru que vos perles coûtaient davantage.
J'ai trouve ma femme les laissant faire.
Je munirai ta lame d'un beau manche en fer.
Madame, si vous saviez ce que votre plante me fait.
On sentait une forte odeur de marron en s'approchant du quai.
Ote ta lampe que je guette.
Quel bonhomme ce recteur.
Quel grand moche.
Rattraper les boeufs à la course.
Qu'est ce qu'il trame encore ce sadique.
Quel cou ce papillon.
Ca pue dans le car.
Il tomba et roula sur les pépites.
Sa rate se dilate à chaque chute.
Sa mine inspire de la pitié.
Ta femme montre ses fiches et fait goûter sa menthe.
Tout le Finistère est assidu aux messes.
Tu faisais une drôle de bille.
Trop de brochures dégoûtent des maths.
C'était un vrai truc doux.
Au PS la guerre des chefs mine le parti.
Ulysse connaît Horace.
On ne peut pas emmurer l'école avec l'école verrouillée.
C'est vrai qu'au Brésil, ils ont du fer et qu'ils ne savent pas quoi en foutre ?
Habitant l'abîme, la rue du quai, ou la villa des arts à Souston, dans les Pouilles ou en Castille, quelle importance ?
Il aime le bouillon de courge à la graisse de fève, avec un madiran bien chambré (au bar du Dandy pour le plaisir du coude...) ou même la côte du cru, pourtant le motard en piste parle à peine et il agite son poignard et sa chaîne...
L'appel de Claudine est célèbre.
Salut ma poule !
"Prenons la chose en riant" comme dirait François Hollande.